Le sommeil et le soleil sont deux facteurs pour recharger et régénérer les surrénales.

La solution Ocytocine

Or le cortisol a la particularité d’avoir très peu de boucle de rétroaction, c’est-à-dire que même si la situation a cessée, si elle a tout de même eu lieu un certain temps, le corps continue tout de même a produire du cortisol de manière régulière. En fait, la seule chose qui le régule, c’est justement l’hormone d’ocytocine ! C’est pourquoi Thierry dit qu’en cas de stress et/ou fatigue chronique, de dépression, qui sont liés à une faiblesse surrénalienne, il faut éventuellement forcer le contact et masser la personne tous les jours. Que le contact est en tout cas essentiel. Peut-être est-ce pour cela que les théories d’Aletha Solter⁵ peuvent fonctionner…

Enfants stressés, hyperactifs…

Or, que constatons-nous aujourd’hui ? De plus en plus d’enfants sont dits hyperactifs, stressés, fatigués, déclarent des diabètes, des allergies, etc. D’un autre côté, les naissances sont dans la plupart des cas sous péridurales et/ou césariennes, sous des lumières vives, tout cela souvent depuis plusieurs générations, les mères reprennent rapidement le travail, elles ont peu de temps pour materner, le rythme de vie des familles est effréné, les rythmes de sommeil des enfants ne peuvent pas être respectés si les enfants vont à la crèche et/ou à l’école, ils passent des heures enfermés dans divers édifices (la maison, l’école, la voiture ou les transports en commun, etc.). Même si leur capital d’ocytocine est régulé à leur naissance et durant leurs premières semaines de vie, ce qui est déjà ça, comment peut-il ne pas s’amenuiser et ne pas être remplacé par des pics importants de sécrétion de cortisol ? D’autant que le stress ultime est sans doute de se voir attaqué, agressé physiquement (dans le cas des tapes et coups liés à ce qu’Olivier Maurel nomme la « violence éducative ordinaire »⁶), sans avoir la possibilité de fuir et/ou de riposter ? Comment s’étonner, dans ces conditions, de vivre dans une société où les enfants sont à bout, sont nerveux, malades, et déclarent toutes sortes de manifestation liées à l’alimentation (quand le cortisol déclenche une résistance à l’alimentation et au sucre et favorise le stockage de la graisse) ?